Actualité: Coronavirus - Confinement, Obligation scolaire

Rentrée scolaire en code vert: le retour à la normalité?

Rentrée scolaire en code vert: le retour à la normalité?

Si la rentrée scolaire s’effectue en code vert, le traitement reste différent selon les régions du pays et il y a encore de sérieuses réserves pour la suite.

 

Une rentrée en code vert signifie pour l’enseignement obligatoire, en principe, un retour à la normalité, mais en vérité, à quelle normalité?

Certes, en primaire comme en secondaire, l’enseignement est délivré à 100% en présentiel et les activités ne rencontrent pas de limites (activités sportives, piscine, excursions d’un ou plusieurs jours, jeux à la récréation, cantine scolaire, etc.). Mais ce beau début est sujet à révision et fera l’objet d’une nouvelle appréciation à la fin du mois de septembre. C’est dire le caractère incertain de l’évolution de la situation.

Le port du masque est au maximum restreint mais la règle varie selon la région et le niveau d’enseignement.

Dans le primaire

En primaire, il n’est requis que pour les adultes et seulement dans certaines circonstances, tandis que les élèves en sont dispensés:

«En Wallonie, la règle est similaire à celle en vigueur dans l’HORECA: le masque est obligatoire dans les espaces intérieurs pour les membres du personnel dans tous les contacts qui ont lieu lorsqu’ils sont en mouvement ou qui ont lieu en dehors de la classe (exemples: circuler dans la classe pendant le cours dans l’enseignement primaire, circuler dans les couloirs, temps passé dans la salle réservée aux membres du personnel en dehors de la consommation des repas, etc. ); le masque peut par contre être enlevé par les membres du personnel lorsqu’ils sont installés pour le cours, pour une réunion ou encore lors de la consommation des repas;

A Bruxelles, le masque reste obligatoire à l’intérieur pour les adultes (membres du personnel, tiers extérieurs, etc.) lors de tout contact (avec des adultes comme avec enfants), en ce compris pendant le temps de classe, dans l’enseignement primaire et exclusivement lors des contacts entre adultes dans l’enseignement maternel.[1] »

Dans le secondaire

Dans l’enseignement secondaire, la situation est plus complexe:

«En Wallonie, la règle est similaire à celle en vigueur dans l’HORECA: le masque est obligatoire dans les espaces intérieurs pour les membres du personnel et pour les élèves dans tous les contacts qui ont lieu lorsqu’ils sont en mouvement ou qui ont lieu en dehors de la classe (exemples: circuler dans la classe pendant le cours, circuler dans les couloirs, temps passé dans la salle réservée aux membres du personnel en dehors de la consommation des repas, etc. ); le masque peut par contre être enlevé par les membres du personnel et par les élèves lorsqu’ils sont installés pour le cours, pour une réunion ou encore lors de la consommation des repas;

A Bruxelles, le masque reste obligatoire à l’intérieur pour les adultes (membres du personnel, tiers extérieurs, etc.) et pour les élèves lors de tout contact, en ce compris pendant le temps de classe.[2]»

La situation sanitaire à la mi-août

La Ministre Désir justifie ces contraintes par la situation sanitaire et singulièrement, par le taux de vaccination des plus jeunes: à la mi-août, date de publication des circulaires de rentrée, les taux de vaccination des plus de 18 ans (1re dose) sont respectivement de 80% en Wallonie et 63% à Bruxelles. Les taux de vaccination des 12-17 ans (1re dose) sont respectivement de 53% en Wallonie et 20% à Bruxelles.

La situation sanitaire à la rentrée

Dans son rapport du 3 septembre 2021, Sciensano observe une moyenne de 2.049 contaminations journalières pendant les sept derniers jours et une moyenne journalière de 64,9 hospitalisations. Le nombre de décès quotidien est en moyenne de 5,1 personnes. Au total, 25.392 personnes sont décédées des suites du covid en Belgique. L’incidence était de 243/100.000 personnes (557 à Bruxelles; 293 en province de Liège; 243 en Brabant Wallon; 180 en Luxembourg; 163 en Hainaut; 151 en province de Namur) et le Rt (taux de reproduction), légèrement supérieur à 1, s’élevait à 1,026, indiquant une épidémie en légère progression.

Le variant Delta omniprésent

«Pour la période 16 août 2021 au 29 août 2021, les données préliminaires montrent que le variant B.1.1.7 (Alpha), le variant B.1.351 (Beta), le variant P.1 (Gamma) et le variant B.1.617.2 (Delta) représentaient respectivement 0,3 %, 0 %, 0 % et 99,7 % des échantillons séquencés dans la surveillance dite de base.[3] »

Un niveau de vaccination variable

Au 3 septembre, 8.431.367 personnes avaient reçu une première dose de vaccin; 8.146.325 étaient complètement vaccinés (Appli Coronalert).

La couverture vaccinale est très différente selon la catégorie d’âge et la région (voir tableau ci-dessus).

La conjugaison de l’évolution du rythme de l’épidémie et de la vaccination selon les régions et les classes d’âge expliquent que les mesures appliquées à la rentrée scolaire sont différentes dans l’enseignement fondamental et le secondaire, à Bruxelles et en Wallonie. Qu’en sera-t-il à la fin du mois de septembre? Pourrait-on assister à de nouvelles fermetures de classes ou d’écoles, à une nouvelle vague de quarantaines et à la reprise des cours à distance? Les observations faites dans les milieux hospitaliers (la virulence du variant delta, l’abaissement de l’âge des patients hospitalisés, la morbidité des personnes non vaccinées) invitent à la prudence, en particulier à Bruxelles. Une première indication nous est donnée à la mi-septembre pour l’enseignement néerlandophone en Flandres et à Bruxelles: un comparatif entre la situation en septembre 2020 et septembre 2021 attire l’attention. En 2020, 638 élèves avaient été testés positifs en Flandres (0,05%). Un an plus tard, on en est à 2.812 cas observés (0,23 %), soit une forte augmentation. En septembre 2020, 4.278 élèves avaient été mis en quarantaine. Ils sont 5.322 en septembre 2021. à Bruxelles, toujours dans l’enseignement néerlandophone, les cas positifs représentent 0,64% des élèves, soit trois fois plus qu’en Flandres (De Morgen, 16/09/2021). La préfiguration de ce qui passe dans l’enseignement francophone dont les chiffres ne sont pas encore connus?

Patrick Hullebroeck, directeur

 

[1] Circulaire 8212 du 17/08/2021; Covid-19 – Organisation de la vie scolaire en contexte de crise sanitaire à partir de la rentrée de septembre 2021- Enseignement fondamental.

[2] Circulaire 8213 du 17/08/2021; Covid-19 – Organisation de la vie scolaire en contexte de crise sanitaire à partir de la rentrée de la rentrée de septembre 2021 – Enseignement secondaire.

[3] Rapport Sciensano du 3 septembre 2021.