Actualité: Handicap, Mobilité

Nouvelle jeunesse pour le chien guide

Nouvelle jeunesse pour  le chien guide

SOMMAIRE DU DOSSIER

Depuis plus de 30 ans, l’association Entrevues forme des chiens guides et les offre à des personnes déficientes visuelles. L’ASBL participe ainsi à rendre à ses bénéficiaires un peu de l’indépendance et de l’autonomie dont le handicap visuel les prive.

La formation d’un chien guide est un processus de longue haleine. Celle-ci nécessite plusieurs acteurs essentiels et s’étale sur une durée de deux ans. Pratiquement parlant, la Fédération Belge du Chien d’Assistance (BADF), estime actuellement la valeur d’un seul chien guide à 25 000€. Par ailleurs, Entrevues remet 6 à 8 chiens par an à autant de personnes déficientes visuelles et ce, sur l’entièreté du territoire belge. L’association se charge donc également de trouver les moyens financiers nécessaires à offrir gratuitement le chien guide à ses bénéficiaires.

En famille d’accueil

Sélectionné dans des élevages partenaires, le chiot est placé dès l’âge de 8 semaines en famille d’accueil. Cette dernière se chargera de le socialiser afin qu’il soit à l’aise dans un maximum d’environnements. Durant une année, la famille d’accueil modifiera parfois profondément son mode de vie. Elle emmènera effectivement le chiot partout avec elle. Celle-ci privilégiera notamment la prise des transports en commun plutôt que les déplacements en voiture afin d’habituer le chien aux futurs besoins de la personne déficiente visuelle.

«Il existe des côtés très agréables au fait d’être famille d’accueil d’un futur chien guide. Bien entendu, cela ne signifie pas que nous ne rencontrions pas des difficultés. Un chiot, par exemple, aura envie de tout découvrir. L’emmener dans un magasin peut donc rapidement devenir complexe. Cela n’en reste pas moins particulièrement enrichissant». Sandrine, famille d’accueil de chien guide.

En formation

Après cette première année passée en famille, le chien entrera à l’école où il débutera sa formation aux côtés d’une éducatrice spécialisée. Notons qu’à l’heure actuelle, il n’existe pas d’écoles permettant d’obtenir le diplôme d’éducateur·rice chien guide en Belgique. Chaque école formera donc, en interne, les éducateurs·rices dont elle a besoin pour son bon fonctionnement. La formation prodiguée s’étalera sur 4 ans et comprendra une partie «chien» et une partie «handicap visuel». Elle sera réalisée selon les standards définis par une Fédération Internationale, l’IGDF – International Guide Dog Federation. Celle-ci se charge d’éditer les standards en matière d’éducation de chien guide et d’en vérifier la bonne application par les associations qu’elle aura préalablement assermentée.

«Au cours de cette deuxième année de formation, le chien doit acquérir toute une série de compétences. Le futur chien guide apprendra, bien entendu, à éviter les obstacles mais aussi à désigner toute une série d’éléments utiles: un arrêt de bus, un passage pour piétons, un siège libre dans un bus, etc. Le chien effectuera, en outre, un travail spécifique dans les galeries marchandes et les magasins. Il sera, par exemple, amené à trouver un escalator et à s’assurer que celui-ci va dans le bon sens. Divers protocoles seront également mis en place notamment face à des travaux routiers. Le travail du chien guide est donc définitivement vaste et se doit de couvrir toutes les situations de la vie quotidienne de son ou sa bénéficiaire.» – Joëlle, éducatrice chien guide et directrice de l’association Entrevues.

Formation de la personne déficiente visuelle

Le temps d’attente pour bénéficier d’un chien guide avoisine actuellement les deux ans. Entrevues propose donc à chacun·e de ses candidat·es d’optimiser cette période en y participant de façon active. La personne déficiente visuelle participe donc à une série de modules de formation en ligne basée sur des podcasts ainsi qu’à une période de pré-stage. Elle y sera, entre autres, initiée aux bases des méthodes d’apprentissage canines basées sur le renforcement positif. Ce service permettra de faciliter et d’alléger la période de stage à venir souvent bien remplie et fatigante pour la personne.

Formation du futur binôme

Une fois formé, le chien sera présenté à son ou sa bénéficiaire. Un stage intensif de trois semaines s’en suivra afin que la personne parvienne à se déplacer, en toute sécurité, aux côtés de son compagnon. Finalement, une période de mise à l’essai de 3 mois sera organisée avant que l’équipe ne soit définitivement certifiée lors d’une épreuve organisée en présence d’au moins deux éducatrices.

«Coco, mon chien guide, est directement devenu un membre à part entière de la famille. Aujourd’hui, il représente, à mes yeux, une parfaite forme d’autonomie. J’ai toujours eu l’habitude de marcher à une vitesse assez soutenue. Avant son arrivée, je me devais régulièrement d’interrompre mon déplacement pour cause d’hésitation. Je me posais effectivement la question de savoir si je me trouvais, ou non, devant un obstacle. Depuis que Coco est entré dans ma vie, je ne me pose plus ce genre de questions.» – Fabrice / Bénéficiaire de chien guide

Autour du chien d’assistance – vers un mieux vivre ensemble

Le terme «chien d’assistance» est un terme générique qui regroupe tous les chiens formés pour aider une personne en situation de handicap ou souffrant de certaines maladies. Cette appellation comprend donc, entre autres, le chien guide qui accompagne les déplacements des personnes déficientes visuelles ainsi que le chien d’aide qui assiste les personnes porteuses d’un handicap moteur. La formation et les missions de ces deux types de chiens d’assistance sont bien différentes l’une de l’autre. La question de leur accessibilité dans les lieux publics n’en demeure pas moins similaire.

Les chiens d’assistance ainsi que ceux en formation bénéficient d’un droit d’accès à tous les lieux ouverts au public

Accessibilité du chien d’assistance

Les chiens d’assistance ainsi que ceux en formation bénéficient d’un droit d’accès à tous les lieux ouverts au public. Les écoles de chiens d’assistance organisent, une fois par an, un suivi leur assurant l’efficience de chaque binôme. Il y sera notamment vérifié que la personne prend bien soin du chien, la discrétion de ce dernier dans les lieux publics ainsi que de la sécurité effective du duo lors de ses déplacements.

Les témoignages attestant de refus d’accès restent malheureusement nombreux.

«Cela fait maintenant près de deux ans que mon chien guide, Roxie, est entré dans ma vie. Néanmoins, je rencontre énormément de refus de la part des taximans. Quoi que je fasse, ce pattern semble vouloir se renforcer. Les législations en vigueur concernant les chiens d’assistance prévoient pourtant que les transports rémunérés de personnes doivent donner libre accès à leur véhicule et ce, sans surcoût» – Fatima / Bénéficiaire de chien guide

Briser les mythes par l’innovation

«Comment une personne déficiente visuelle est-elle capable de prendre soin d’un animal? Le chien guide n’est-il pas malheureux d’avoir à travailler? La séparation avec la famille d’accueil n’est-elle pas trop compliquée pour lui? Est-il vrai que l’on ne peut jamais caresser un chien d’assistance? Le chien guide peut-il entrer dans les lieux où se trouve de la nourriture? etc.» – autant de questions auxquelles Entrevues se voit confrontée au quotidien. L’association a rapidement décidé d’y répondre par l’éducation et l’innovation.

«Chaque personne travaillant dans notre école dispose d’une double casquette. Une de nos éducatrices, par exemple, est formée en tant qu’assistante sociale mais également en tant qu’éducatrice chien guide. Pour ma part, je suis enseignant et chargé de communication. Cette double formation m’a permis de développer, en équipe, des projets d’éducation permanente destinés, entre autres, à la jeunesse.» – Jeff / Chargé de communication de l’association Entrevues

Ainsi, Entrevues a récemment créé «Together», un reportage s’accompagnant d’un projet en réalité virtuelle[1]. Durant cette expérience, le/la spectateur·trice est invité·e à se glisser dans la peau d’un chien guide.

«Le jeune public est particulièrement preneur d’expériences enrichissantes et impactantes. À l’associatif de s’adapter en proposant un contenu qui le touchera directement. Il y a un an, nous avons créé un projet en réalité virtuelle. Ensuite, nous nous sommes lancés dans la création d’une mini-série en 3 épisodes, «Coco – Futur Chien Guide». Celle-ci a été tournée au format TikTok tout en adoptant les codes d’un questions-réponses à la «Brut». Les enfants et adolescents ont ainsi pu découvrir, dans un langage qui leur est familier, les différentes étapes de la formation d’un chien guide. Diffusée dans les écoles, cette production aura également remporté un grand succès sur les réseaux.» – Jeff / Chargé de communication de l’association Entrevues

Actuellement, l’association travaille à l’édition de son premier jeu de société. Un support qui, à nouveau, sera proposé aux écoles et qui aura pour but de déconstruire les mythes entourant le chien guide.

Conclusion

Longue est la route qui sépare actuellement la pleine accessibilité des personnes en situation de handicap de la réalité de terrain. Pourtant, Entrevues se veut particulièrement confiante.

«En tant qu’association, nous devons pouvoir permettre à la jeunesse de se mettre à la place des personnes en situation de handicap. De plus, nous devons également mettre à leur disposition des outils leur permettant de mieux appréhender l’animal, et, par extension, le chien guide. L’intérêt des enfants et adolescents envers la nature et l’écologie prouve que nous allons dans le bon sens. Ce travail d’éducation permanente ne pourra, à terme, qu’améliorer l’accueil des personnes déficientes visuelles et de leur compagnon de route.» – Joëlle / Éducatrice chien guide et directrice de l’association Entrevues

Jeff Bertemes, chargé de communication Entrevues

Légende illustration: Céline, monitrice chien guide et Delta en formation


Entrevues

Plus d’infos:

https://www.entrevues.be/

https://www.facebook.com/profile.php?id=100071320276326


[1] Chaque projet vidéo présenté dans cet article est disponible sur la chaîne YouTube d’Entrevues: https://www.youtube.com/channel/UCzs4I9o28hGnMl5lv8vK8LA