Actualité: CPC - cours d'éducation à la philosophie et à la citoyenneté

Le SeGEC veut l’égalité ? Il faut la lui donner 

Le SeGEC veut l’égalité ? Il faut la lui donner 

Depuis 2017, une heure de philosophie et de citoyenneté (CPC) est dispensée à tou.te.s les élèves de primaire et de secondaire dans les établissements de l’enseignement officiel.

Pour la Ligue de l’Enseignement et de l’Education permanente, c’était une victoire importante, même s’il eut été préférable que ce cours soit dispensé deux heures plutôt qu’une  (remplaçant ainsi l’autre heure de morale ou de religion), ainsi que dans tous les établissements de l’enseignement libre qui ont bénéficié d’une « dispense », en s’engageant à aborder ces thématiques à raison de 30h seulement, distillées, ça et là, dans différents cours.

Hier, le SeGEC (Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique) a obtenu gain de cause devant la Cour constitutionnelle, en faisait annuler la mesure décidée par le gouvernement de la FWB, qui souhaitait préserver l’emploi dans l’enseignement officiel. En effet, on permettait aux professeur.e.s de morale ou de religion qui auraient perdu des heures en raison de la réforme, de malgré tout les conserver en s’investissant, au besoin, dans de la coordination, de la remédiation et du soutien pédagogique.

Quelle hypocrisie de la part du SeGEC !

En criant à l’injustice (puisqu’ils ne pouvaient solliciter la mesure dans leurs écoles, celles-ci ne proposant pas le CPC sous forme de cours), ils font fi de l’injustice de départ qu’était son choix de ne pas permettre à tout.e.s les élèves de bénéficier d’un cours philosophie et de citoyenneté, pourtant plus que jamais fondamental, pour favoriser le vivre ensemble et l’émancipation de chacun.e.

Et bien, si le SeGEC souhaite l’égalité, il faut la lui donner ! A la Ligue de l’Enseignement et de l’Education permanente, nous soutenons donc activement toute initiative pour que l’on étende de CPC au réseau libre ! A bon entendeur…