Actualité: Supérieur-universitaire

Enseignement supérieur

Enseignement supérieur
Ce vendredi 24 avril, le gouvernement de Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté les mesures à respecter dans l’enseignement supérieur pour l’organisation de la fin de l’année académique et, entre autres, les examens.
Un certain nombre de « balises » ont été définies « pour protéger les étudiants » et veiller à une égalité de traitement.
  • Les examens de fin d’année:

Les épreuves de fin d’année pourront être organisées à distance mais en respectant certaines « balises », à savoir être dans les conditions matérielles adéquates permettant de passer les examens. L’établissement demande à l’étudiant de lui notifier formellement, jusqu’au 4 mai inclus, s’il ne se trouve pas dans les conditions matérielles adéquates lui permettant de présenter ses examens. Si c’est le cas, les établissements devront proposer, à temps, une solution adaptée à la situation des étudiants.

Les modalités d’évaluation (matières, forme de l’évaluation et les caractéristiques de l’examen) devront être communiquées aux étudiants, par chaque université ou haute école, pour le lundi 27 avril au plus tard.

  • Année académique:

Même si l’année académique se termine officiellement le 10 juillet, les établissements d’enseignement supérieur auront la possibilité d’allonger le 3e quadrimestre, jusqu’au 30 septembre 2020, voire jusqu’au 30 janvier 2021 « en cas de force majeure » et « en dernier recours » uniquement.

  • Examen d’entrée en médecine:

L’examen d’entrée en médecine prévu le 3 juillet au Heysel est reporté au 28 août, sous réserve des règles sanitaires.

  • Aide financière:

Une aide directe exceptionnelle de 2.285.000 euros est prévue pour aider les étudiants impactés par la crise sanitaire. Ce montant viendra s’ajouter aux subsides sociaux déjà accordés par les établissements aux étudiants précarisés. Ces montants serviront à couvrir des frais de loyers, des abonnements informatiques, etc.