«Trois sœurs» de Laura Poggioli

«Quand la police de Moscou est arrivée, les trois sœurs étaient assises le long du mur à côté du cadavre de leur père. Il avait le poil noir, le ventre gras, une croix dorée autour du cou. Depuis des années, il s’en prenait à elles, les insultait, les frappait, la nuit, le jour. Alors elles l’ont tué.»  

«Trois sœurs» est inspiré d’un «fait divers» qui a secoué la Russie la nuit du 27 juillet 2018 lors de laquelle Krestina, Angelina et Maria ont tué leur père-bourreau, Mikhaïl Sergueïevitch Khatchatourian. Agées de 17, 18 et 19 ans, les trois sœurs expliquèrent à la police que «C’était lui ou nous». Dans ce premier roman coup de poing, Laura Poggioli retrace l’histoire et la déchéance des sœurs Khatchatourian, quotidiennement livrées aux sévices de leur père, jusqu’à l’acte fatal. Tout en faisant un parallèle avec sa propre histoire et son amour de la culture russe, elle dénonce farouchement l’omerta (la loi du silence) qui règne autour des violences intrafamiliales en Russie où l’homme règne en Maître absolu chez lui. Tout ce qui se passe en famille reste en famille: «S’il te bat, c’est qu’il t’aime» dit un célèbre dicton!
Institutionnalisée et légitimée, la violence domestique fait partie du quotidien des femmes et enfants russes et reste scandaleusement impunie. Sidérant!      

 

nov 2022

éduquer

173

Du même numéro

Mercredi 9 novembre 2022

Les jeudis du cinéma:

Les jeudis du cinéma est une initiative de Lire et écrire Bruxelles qui propose des séances à destination des associations d’alphabétisation et de français langue étrangère. Des films pour se faire pl...
Lire l'article