Actualité: Actu, Bâtiments scolaires, Education - Enseignement, Pédagogies alternatives

Deux nouvelles écoles à pédagogies actives

Deux nouvelles écoles à pédagogies actives
Les lignes bougent… de plus en plus d’écoles à pédagogies actives ouvrent à Bruxelles. Souvent, comme c’est le cas pour ce projet, l’initiative part d’enseignants motivés, qui rêvent d’une école égalitaire où les élèves ont envie d’apprendre…

 

Le projet d’ouverture de deux écoles secondaires à pé- dagogies actives dans le nordouest de Bruxelles est avant tout un projet collectif. Le projet est né de la rencontre entre deux communes en demande d’écoles secondaires de qualité (Molenbeek-Saint-Jean et Berchem-Sainte-Agathe), de la Fédération Wallonie-Bruxelles, poursuivant le même objectif, et d’une ASBL d’enseignants, L’École Ensemble. L’ULB a vite rejoint le projet afin de favoriser les passerelles entre le secondaire et le monde universitaire tout en apportant son expertise scientifique, à travers notamment, l’investissement de chercheurs.

Les constats sur l’enseignement

L’asbl l’Ecole ensemble

L’asbl L’École Ensemble, qui porte le projet pédagogique, est née de plusieurs constats:

  • la Belgique connaît un des enseignements les plus inégalitaires d’Europe. L’école ne sert plus d’ascenseur social, renforçant plutôt les inégalités déjà présentes dans la société. Si l’enseignement est aussi iné- galitaire, c’est en grande partie parce que le principe de mixité sociale n’y est pas respecté, le choix de l’école par les parents s’apparentant plutôt à un marché;
  • les élèves sont bien plus épanouis lorsqu’ils sont impliqués dans leur apprentissage, lorsqu’ils sont «mis en projet» et trouvent du sens à ce qu’ils étudient; ils sont heureux de venir à l’école, apprennent avec enthousiasme et évoluent. Plus que jamais, l’enseignement a besoin de modernité, de se redéfinir;
  • les élèves sont également plus motivés lorsque l’école n’est pas coupée du reste de la vie, et lorsqu’elle leur donne les clefs pour appréhender la société et la faire évoluer. Sans compréhension de la démocratie et sans esprit critique, les jeunes ne deviendront jamais des citoyens responsables;
  • les élèves sont plus sereins lorsque l’école leur offre des espaces d’écoute et de dialogue. Sans cela, les frustrations gonflent et explosent à l’intérieur ou en dehors de l’école, parfois de la pire des manières.

Un nouveau PO

Pouvoir Organisateur Pluriel asbl

Face à ces constats et au fait que plusieurs écoles à pédagogies actives se sont ouvertes à Bruxelles ces dernières années, l’envie d’ouvrir une école diffé- rente pour un public socialement mixte a vite émergé. Les enseignants de L’École Ensemble ont alors travaillé sur un projet pédagogique et ont cherché des partenaires sans qui ce projet serait resté une utopie. C’est dans les communes de MolenbeekSaint-Jean et Berchem-SainteAgathe que leur projet a trouvé l’enthousiasme espéré. Ces deux communes manquent en effet cruellement d’écoles secondaires et désirent ouvrir des places de qualité en leur sein. La rencontre avec la Fédération Wallonie-Bruxelles fut tout aussi fructueuse puisque celle-ci soutient un plan global d’ouvertures d’écoles secondaires. Ces partenaires ont fondé un pouvoir organisateur innovant et mixte, qui éclate la traditionnelle séparation des réseaux: le POP (Pouvoir Organisateur Pluriel). Ils se sont affiliés au CPEONS, le réseau officiel neutre subventionné. Ceci implique que les deux écoles sont gratuites et accessibles à tous, ce qui était une priorité absolue.

Les principes

Le projet pédagogique des deux écoles est basé sur trois priorités:

  • le projet est basé sur les pédagogies actives, l’élève s’épanouit parce qu’il est acteur, qu’il construit son apprentissage et lui donne du sens. Ce dernier point est important: l’activité scolaire doit faire sens pour l’élève. Les professeurs travaillent donc de manière interdisciplinaire et souvent par projets. Ces pédagogies donnent également aux élèves la possibilité de comprendre la société et ses principes démocratiques, tant par l’intermédiaire des cours que par l’organisation générale des écoles (présence de conseils hebdomadaires pour permettre aux élèves de participer activement à la construction et à l’amélioration de leur école). Ces pédagogies sont axées sur le développement personnel de chaque élève selon ses qualités et son individualité. Les élèves y apprennent l’autonomie, avancent à leur rythme et les évaluations y sont continues et jamais stigmatisantes;
  • le projet veut montrer que la mixité sociale est un moteur d’apprentissage et d’épanouissement. C’est pour cette raison que les deux bâtiments se trouvent dans des quartiers qui présentent une mixité sociale. L’école secondaire plurielle maritime se situera avenue Jean Dubrucq, à la frontière de Jette, et l’école secondaire plurielle Karreveld se situera chaussée de Gand, à la frontière de Berchem-Sainte-Agathe;
  • le projet veut créer des liens avec les parents, les écoles primaires, l’enseignement supérieur et la vie des communes (maisons des cultures, bibliothèques, ludothèques, associations…).

Un équipe pédagogique soutenue

Pour réaliser un tel projet, il faut une équipe éducative motivée, formée et en perpétuelle remise en question. Les enseignants suivront une série de formations en pédagogies actives tout au long de l’année et seront encadrés par un coordinateur pédagogique qui veillera à la cohérence et à l’adéquation pédagogique. Ils travailleront de manière interdisciplinaire et en étroite collaboration avec les éducateurs qui ont un rôle privilégié en pédagogies actives.

Julie Moens, asbl L’École Ensemble

 

Plus d’infos:

www.espmaritime.be

www.espkarreveld.be

www.ecole-ensemble.be

www.popluriel.be