Actualité: Education - Enseignement

Rythmes scolaires : ce qui coince

Rythmes scolaires : ce qui coince

A partir de la rentrée scolaire 2022-2023, en Fédération Wallonie-Bruxelles, les vacances scolaires de juillet et août seront raccourcies de deux semaines, au profit d’un allongement du congé d’automne (Toussaint) et du congé de détente (Carnaval). La rentrée 2022-2023 se fera donc le lundi 29 août 2022 et la fin de l’année scolaire sonnera le 7 juillet 2023.

Cette décision du gouvernement déplait au front syndical réunissant la CSC-Enseignement, la CGSP-Enseignement, le Setca-SEL, le SLFP et APPEL (CGSLB) qui ont réagi dans un communiqué commun. « Le fait que l’ensemble des Communautés du pays ne réforment pas les rythmes annuels au même moment engendre les plus vives inquiétudes, notamment dans les régions limitrophes où les enseignants partagent parfois leur charge entre les Communautés ». Selon le front commun syndical, la réforme n’est « pas assez aboutie » au stade actuel. Ils demandent que le gouvernement entame une « véritable concertation » sur le sujet et souhaitent que des éclaircissements leur parviennent notamment sur la gestion des jours blancs (pendant les corrections et les conseils de classes, ndlr), sur la garantie administrative et pécuniaire des professeures temporaires, sur la politique d’accueil extra-scolaire, sur l’impact de la réforme sur les stages du 4e degré de l’enseignement (professionnel), etc[1].

[1] Réforme des rythmes scolaires : le front commun syndical dénonce la précipitation du gouvernement, La Libre, 18/5/21.

ILLUSTRATION: Photo by Elena Mozhvilo on Unsplash