Actualité: Bâtiments scolaires, Bonnes pratiques, Education - Enseignement, Formation des enseignants

Révolution réussie à l’école du Tivoli!

Révolution réussie à l’école du Tivoli!
«Tout est déjà moins grave dès qu’on écoute et qu’on ne juge pas», nous dit la directrice de l’école du Tivoli à Laeken, Michèle Masil. Rencontre avec elle et trois des institutrices: Lola Fine, Ghislaine El Bourremani et Isabelle Franckx,
Eduquer 137: Pour une école bienveillante
qui «pensent» leur métier chaque jour.

Voilà plus de dix ans que l’école fondamentale du Tivoli à Laeken a entamé de profonds changements afin de devenir une école plus bienveillante, tant à l’égard de ses élèves que de leurs parents. La directrice Michèle Masil a pu insuffler à son équipe d’enseignant.e.s et d’éducateur.trice.s, l’importance capitale de rendre aux enfants la place qu’ils sont en droit d’avoir, ce qui a également eu de belles conséquences sur l’implication des parents.

Dix  années de questionnement, d’essais, de réussites et d’erreurs, de travail d’équipe, qui ont permis de réduire à peau de chagrin la violence à l’école. Une série d’outils a été mise en place pour garantir un cadre sécurisant et strict qui permette à chacun.e de s’exprimer, en gardant toujours à l’esprit que l’école est le lieu de l’enfant et qu’il doit s’y sentir à sa place. L’école dispose d’une loi, écrite par les élèves: «Je ne fais de mal ni à moi ni aux autres, ni au cœur ni au corps». Elle est connue et respectée de tou.te.s. Les règles de l’école sont chaque année révisables par les enfants euxmêmes. Tout est fait dans l’idée de leur rendre la vie à l’école agréable pour réveiller leur  motivation et leur permettre de s’épanouir. Les jugements négatifs n’y ont pas leur place.

Par ailleurs, les enseignant.e.s garantissent une continuité d’apprentissage aux élèves en leur proposant un socle commun de projets.  Les élèves évoluent à travers les années et s’y retrouvent sans difficultés, puisque tou.te.s les instits utilisent les mêmes outils,  comme notamment le «Quoi de neuf?» du matin qui «donne l’occasion aux enfants de déposer une pensée, un ressenti du jour. Ils  répètent ainsi les mêmes routines, si chères à leurs yeux et si bénéfiques en termes de cadre, de sécurité affective et de bienveillance», explique Michèle Masil.

Gestion positive de conflits

Dans le mot «bienveillant»,  il y a cette idée très forte de compréhension, d’empathie et d’amour, comme nous l’explique Ghislaine, maître de philosophie et de citoyenneté. Elle a fait de la «gestion positive de conflit», un véritable leitmotiv auprès de ses élèves. «Tout peut se régler en discutant calmement, en exprimant ses sentiments puis ses besoins insatisfaits.  Il est alors possible pour les deux parties, de trouver un accord gagnant- gagnant. Personne n’est frustré puisque chacun a été  entendu». L’élève est considéré comme un être humain sensible. Il est à sa place, dans son école où il joue son rôle d’élève. Il n’y a pas de place pour le jugement négatif  mais les erreurs sont acceptées et mêmes plus que cela, elles font partie de l’apprentissage. Les punitions pures et dures, inutiles, sont abolies ce qui limite les injustices et les ressentis négatifs. On préfère la réparation, toujours dans un esprit constructif.

Sans cesse à la recherche d’outils à tester, l’équipe de l’école du Tivoli suit depuis plus d’un an, une formation organisée par la Fondation d’entraide et solidarité et Bienveillance à  l’école asbl 1. Ce projet pilote BALE propose de pratiquer des cercles de parole à raison d’une fois par semaine dans chaque classe. Il permet  aux enseignant.e.s d’aborder des thématiques choisies et motivées par ce qui se passe en classe, en respectant des  règles de confidentialité strictes. Michèle Masil explique comment «en libérant leur parole, les enfants prennent conscience d’eux, des autres, interagissent et osent parler de  choses plus profondes comme le harcèlement. Le cercle prévient et empêche réellement que la violence s’installe et ce sont es enfants eux-mêmes qui parviennent à solutionner les conflits».

Valoriser, partager, renforcer

On ne peut être bien que si l’on parvient à gérer ses émotions, les identifier et mettre des mots dessus

La mesure phare en termes de bienveil- lance à l’école du Tivoli est très certainement  le portfolio d’apprentissage que développe l’élève dès l’entrée à l’école maternelle et jusqu’à ses 12 ans. Depuis longtemps déjà, le  portefolio a remplacé le bulletin traditionnel et le système de cotation a été supprimé: «C’est bien simple, il n’y a plus de compétition entre les élèves et leur motivation a augmentée». Cet outil représentatif de l’élève, de son parcours et de son état d’avancement dans l’apprentissage à son propre rythme, permet  d’une part, une continuité à travers les années d’école, les personnes référentes, les classes. D’autre part, et c’est ce qui le rend si bienveillant, il met en valeur le travail de l’enfant, ses besoins et ses défis, ses efforts,  ses améliorations et ses forces. Lola est institutrice en 5e primaire et depuis cette année, ses élèves testent un portfolio numérique  via l’application Seesaw, téléchargée sur les ta blettes de l’école. Les enfants peuvent, à des moments déterminés, poster une photo, une phrase ou un dessin relatif à une activité réalisée en classe. Les parents sont avertis par une notification et peuvent dès lors voir ce que fait leur enfant et le féliciter. «L’objectif pour nous, en plus d’être très valorisant et motivant pour l’enfant, c’est de pouvoir renforcer le lien parents/école et cela fonctionne très bien», explique Lola.

Une école qui respire la bienveillance et qui est prête à la partager avec toutes celles et ceux qui voudrait tenter l’expérience humaine d’une école plus juste et plus ouverte.

 

Contact: Michèle Masil: michele.masil@brunette.brucity.be

 

Maud Baccichet, secteur communication

1. Le projet BALE dispose d’un tout nouveau site internet en ligne depuis le 28 février 2018: www.bienveillance-ecole.be

Sommaire du dossier


Application Internet

Les enfants de 5e envoient à leurs parents directement depuis la classe, les travaux
dont ils sont fiers

Application Internet pour réaliser des portfolios en ligne: «Seesaw» (Student Driven Digital Portfolios). Il s’agit d’un outil de communication très complet qui lie littéralement les enfants et leur professeur aux parents.