Etude 2017: Les Sciences Participatives / Collaboration entre citoyens et scientifiques

Etude 2017: Les Sciences Participatives / Collaboration entre citoyens et scientifiques

Ces dernières années, on assiste à une véritable explosion de l’offre faite au grand public de participer à des programmes de recherche scientifique. Observations, comptages, recensements ou suivis d’oiseaux, de papillons ou encore de chauves-souris, ces programmes de « science participative » se multiplient, se diversifient et leur popularité ne cesse d’augmenter, comme en atteste le nombre
grandissant de participants.

Si l’implication des citoyens dans des projets de recherche scientifique n’a rien de nouveau, nous assistons à un véritable essor de ce type de collaboration. Aujourd’hui, un bon nombre de citoyens travaillent avec des scientifiques professionnels dans des programmes qui ont été spécialement conçus ou adaptés afin de leur donner un rôle, soit pour le bénéfice éducationnel des volontaires eux-mêmes,soit pour le bénéfice du projet lui-même.

Alors, est-on en train d’assister à une véritable révolution de la manière dont la connaissance scientifique est produite ou bien ne s’agit-il là que d’un effet de mode dont la durée de vie sera finalement relativement courte ? Quels sont les impacts réels des programmes de sciences participatives sur la production de connaissances scientifiques et sur la société ? Les citoyens sont-ils réellement utiles ? La rigueur scientifique peut-elle être respectée lorsque l’on travaille avec des citoyens non-chercheurs ?

Cette étude a pour but d’essayer de répondre à ces questions et de faire le point sur ces pratiques en pleine expansion. Après avoir défini les sciences participatives telles que nous les concevrons dans ce document et en avoir décrit brièvement l’historique, un état des lieux des programmes de science participative sera établi, aussi bien au niveau mondial qu’au niveau de la Belgique. Nous aborderons ensuite la diversité des thématiques, des approches et des acteurs de ces programmes. Les enjeux des sciences participatives seront également présentés. Pour finir, un guide des bonnes pratiques à adopter par les porteurs de programmes participatifs sera proposé. Dans cette dernière partie, une attention particulière sera donnée aux possibilités de rédiger des projets de science participative dans les milieux scolaires.

Lire l’étude