Actualité: Pacte pour un enseignement d'excellence, Plans de pilotage

Mise en route des plans de pilotage – entrée en matière

Mise en route des plans de pilotage – entrée en matière
Les écoles mettent en œuvre progressivement les plans de pilotage et les contrats d’objectifs. Focus sur le travail collaboratif des équipes éducatives et sur les enjeux d’amélioration de notre système scolaire.

Le nouveau gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s’est formé et a présenté sa déclaration de politique communautaire à peine quelques jours après la rentrée scolaire. Rendezvous dans le prochain numéro pour vous proposer une analyse de la déclaration!

Pour cette rentrée scolaire, nous nous sommes penchés sur une des réformes phares du Pacte pour un Enseignement d’excellence: les plans de pilotage des écoles en Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce nouveau modèle de gouvernance a pour mission de favoriser l’implication de tou·te·s les acteurs et actrices de l’école – pouvoirs organisateurs, directions, équipes pédagogiques, parents et élèves – afin d’améliorer notre système scolaire vers plus d’équité, d’efficacité et d’efficience. Pour ce faire, chaque école devra réaliser son plan de pilotage, soit une feuille de route élaborée de manière collective et qui décrit les actions concrètes à mettre en place pour tendre vers des objectifs généraux d’amélioration du système scolaire fixés par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles[1].

Ceux-ci visent à:

– améliorer significativement les savoirs et compétences des élèves;

– augmenter la part des jeunes diplômés du secondaire;

– réduire les différences entre les résultats des élèves les plus favorisés et ceux des élèves les moins favorisés d’un point de vue socio-économique;

– réduire progressivement le redoublement et le décrochage;

– réduire les changements d’école au sein du tronc commun;

– augmenter progressivement l’inclusion des élèves à besoins spécifiques dans l’Enseignement Ordinaire;

– accroître les indices de bien-être à l’école et d’amélioration du climat scolaire.

Actuellement, un tiers des écoles a déjà réalisé son plan de pilotage, un autre tiers s’y attèle depuis septembre et un dernier tiers se lancera l’an prochain. Il est donc bien trop tôt pour mesurer les avancées au sein des écoles engagées dans le processus. Néanmoins, ce texte d’actualité de rentrée a le mérite de présenter les grandes lignes de la réforme et les impressions à chaud émanant du terrain.

Le premier article fait le tour des enjeux liés à ces nouveaux dispositifs de pilotage. Il s’agit d’une contribution coécrite du professeur Alain Eraly (ULB), président du Groupe de Travail qui a conçu les plans de pilotage et de Marie Goransson, professeure à l’ULB.

Le 2e article est une interview de Pierre Waaub, enseignant et militant du mouvement ChanGements pour l’égalité. Il attire notre attention sur l’importance du rôle de pivot des directions d’établissements dans l’élaboration des plans de pilotage et sur leurs capacités à réellement partager le leadership avec les équipes éducatives.

Le dernier article donne la parole à deux directions d’écoles de la Ville de Bruxelles, qui nous expliqueront comment elles ont travaillé pour mettre en place le plan de pilotage dans leurs établissements respectifs.

Maud Baccichet, secteur communication

 

[1] Décret modifiant le décret du 24 juillet 1997 définissant les missions prioritaires de l’enseignement fondamental et de l’enseignement secondaire et organisant les structures propres à les atteindre afin de déployer un nouveau cadre de pilotage, contractualisant les relations entre la Communauté française et les établissements scolaires.