Actualité: Coronavirus - Confinement, Maternité

BILLET D’HUMEUR: Maternité heureuse

BILLET D’HUMEUR: Maternité heureuse
Dimanche, nous ne savons trop si nous fêterons avant tout les mamans ou les débuts du rapprochement avec nos proches. L’un ne va sans doute pas sans l’autre, alors, qu’importe après tout !

Si en ce jour, je fête ma compagne, et, si elle était encore de ce monde, ma propre maman, c’est sans nul doute pour les remercier de leur entier dévouement, dans les bons comme les mauvais jours, pour leurs enfants et d’avoir toujours mis au premier rang, le souci des enfants, bien avant le souci d’elle-même.

En cela, rien d’un sacrifice de soi mais une maternité heureuse, qui ajoute à l’individu, avec ses propres aspirations personnelles, une dimension supplémentaire, qui fait de la création d’un lien social nouveau, un agrandissement de soi. Car on ne devient pas maman sans mettre au monde, à la fois, une personne nouvelle et un lien avec celle-ci.

Au moment où nous élargirons dimanche notre cercle de contacts, peut-être devrions-nous suivre le message de cette maternité heureuse en donnant la primauté aux attentes et aux besoins de nos propres enfants, plutôt que de chercher à satisfaire d’abord, nos besoins sociaux d’adultes. Car au fond, quelle place donnerons-nous aux attentes des enfants dans l’organisation de ce dimanche ?

Qui, nos enfants ont-ils d’abord et surtout besoin de revoir concrètement ? Leurs grands-parents, leurs cousins et cousines, leurs copains et copines, ou d’autres encore ?

Nous vivons dans un monde d’adultes, et, dans ce contexte de crise sanitaire, s’il est sensé de donner la priorité à la satisfaction directe des besoins vitaux et à la sécurité, il est tout aussi sensé, d’un autre point de vue, de prendre en considération le fait que la manière dont nous satisfaisons nos besoins sociaux et la satisfaction que nous retirons de l’estime des autres, apportent aussi une contribution importante à notre sentiment personnel d’accomplissement.

Intégrer dans nos réflexes de survie et de sécurité un espace de réflexion sur la manière dont nous entretenons notre relation aux autres dans cette crise, et singulièrement, avec les enfants, c’est sans doute, une bonne manière, de ne pas arriver les mains vides, lorsque nous fêterons les mamans.

Patrick Hullebroeck

Directeur de la Ligue de l’Enseignement et de l’Education permanente