Actualité: Coronavirus - Confinement, Fondamental

Les maternelles laissées pour compte ?

Les maternelles laissées pour compte ?
Depuis plus de deux mois, le lien social entre les enfants de maternelles, leurs copains de
classe et les enseignant·e·s est très limité voire inexistant.

Selon la Ministre Caroline Désir, au micro de BEL RTL ce lundi 18 mai, une rentrée des maternelles n’est pas à l’ordre du jour, mais elle aimerait toutefois que l’on puisse évoquer la question « car beaucoup de parents m’interpellent (…) Ils sont inquiets que ce confinement se prolonge. Il faut se rendre compte que certains jeunes enfants n’ont plus de contacts avec personne d’autre que leur petit noyau familial. Cela devient inquiétant pour leur santé psychologique. On doit entendre ce message. Cela dépend du Conseil national de sécurité. Jusqu’ici les experts nous ont dit qu’il était trop difficile de respecter la distanciation physique donc on les évacue du débat. On doit faire attention car les gens ne comprennent pas pourquoi on dit ‘oui’; aux crèches et ‘non’; aux maternelles. On a besoin maintenant de perspectives. Je voudrais qu’on mette le débat sur la table en vue de rouvrir les maternelles« .

Dans une interview de La Libre, la ministre propose de se tourner vers les pouvoirs locaux pour répondre à la question du manque de place. Les salles communales et de spectacle pourraient être utilisées pour accueillir les plus petits et ainsi respecter les mesures de sécurité. Le Délégué général aux droits de l’enfant Bernard De Vos plaide pour la mise en place d’activités extérieures. « Il faut créer des structures de plein air au sein même des quartiers, dans les parcs, et faire en sorte qu’une série d’acteurs, qui viennent des maisons de jeunes, des écoles de devoir, des éducateurs de rue, puissent prendre en charge des petits groupes en silos, avec 5 ou 6 enfants et un animateur » (itw RTBF 19/05).