Actualité: Pacte pour un enseignement d'excellence

Le MR dit non au projet « Pouvoir organisateur – Pouvoir Régulateur » en Fédération Wallonie-Bruxelles

Le MR dit non au projet « Pouvoir organisateur – Pouvoir Régulateur » en Fédération Wallonie-Bruxelles
Pour rappel, en septembre, deux décrets liés au Pacte pour un enseignement d’excellence ont été voté en plénière au Parlement. Ces textes, basé sur la contractualisation, sont censé donner plus d’autonomie aux équipes pédagogiques et permettre de mieux atteindre les objectifs généraux du système éducatif. Ils impliquent aussi une scission entre WBE (le réseau d’enseignement organisé par la Fédération), et les services du Gouvernement en charge du rôle de régulateur de l’enseignement. En ce sens, le gouvernement de la Communauté française (PS/cdH) avaient déjà présenté ses propositions de scission aux autres partis, recevant une fin de non-recevoir immédiate d’Ecolo et de Défi.

Aujourd’hui, c’est le MR qui s’y oppose, alors que le gouvernement a besoin d’une majorité de 2/3 au Parlement pour entériner le projet.

Sur le fond, le MR soutient la réforme, puisque la mesure figure dans leur programme. « Actuellement, la Ministre de l’Enseignement a une double casquette : elle est à la fois pouvoir régulateur pour l’ensemble des réseaux, mais aussi pouvoir organisateur de l’enseignement officiel. Il importe donc de mettre fin à cette double casquette, source de potentiels conflits d’intérêts et de partialité par rapport aux autres réseaux. Cette scission permettrait aussi d’octroyer davantage de souplesse et d’autonomie au réseau officiel, tout en ramenant le niveau de décision au plus près de terrain»[1], expliquent Olivier Chastel, président du MR, et Françoise Bertieaux, cheffe de groupe MR au parlement au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. »

 

Pourtant, au niveau de la forme, la mesure pose problème. En effet, « le projet crée un véritable mastodonte qui nécessitera l’engagement de 80 personnes et qui comptera à terme près de 560 équivalents temps plein, pour gérer l’enseignement officiel, qui ne représente que 13% des élèves de l’enseignement obligatoire, et ce sans aucune sélection pour s’assurer de l’adéquation du personnel au projet.»[2]

 

Pour plus d’informations relatives au projet « Pouvoir organisateur – Pouvoir Régulateur » en Fédération Wallonie-Bruxelles, n’hésitez pas à consulter notre site :

Eduquer 140: Réforme de l’enseignement: vers une logique d’entreprise:

https://ligue-enseignement.be/eduquer-140-reforme-de-lenseignement-vers-une-logique-dentreprise/

Quel avenir pour l’enseignement de la Communauté française?:

https://ligue-enseignement.be/quel-avenir-pour-lenseignement-de-la-communaute-francaise/

Pacte : les dérives d’une réforme peu adaptée au service public:

https://ligue-enseignement.be/des-nouvelles-questions/

 

[1] Communiqué de presse du MR: « MR – Enseignement – Le MR dit non au mastodonte mis en place par le PS et le CDH dans le cadre de la scission des rôles « Pouvoir organisateur – Pouvoir Régulateur » en Fédération Wallonie-Bruxelles. », 12 novembre 2018.

[2] Idem