Le Contrat pour l’école

L’enseignement occupe une place fondamentale dans le développement de toute société démocratique. L’école constitue en effet, pour de nombreux jeunes, l’outil essentiel de leur émancipation citoyenne, sociale, culturelle et solidaire.

Pour la première fois depuis des années, la Communauté française a voulu construire un projet en donnant la parole aux centaines de milliers de personnes qui s’investissent quotidiennement dans l’école, aux enseignants d’abord, aux directeurs d’écoles et à leurs staffs administratifs, aux éducateurs, aux agents des CPMS, au personnel paramédical, etc. Mais aussi aux parents et aux élèves qui s’inquiètent de l’avenir. Et enfin, à tous ceux pour lesquels l’école, et plus largement l’éducation, est un facteur essentiel d’émancipation.

Grâce à la participation active du monde de l’éducation et au refinancement de la Communauté, des perspectives s’ouvrent pour nos jeunes. Fort de ces deux éléments, le Gouvernement de la Communauté a décidé de faire de l’école sa toute première priorité.

Aujourd’hui renforcé, modifié, amélioré grâce à l’apport de milliers de contributions, le Contrat stratégique pour l’Education peut devenir le Contrat pour l’Ecole. Il doit servir à ce que les efforts de tous aillent dans la même direction : aller chercher chaque enfant là où il est et l’amener au maximum de ses possibilités.

Ce Contrat est un engagement négocié. Il ne propose pas de formule miracle. Mais c’est un projet ambitieux qui requiert la collaboration et les efforts de tous. C’est surtout un projet indispensable pour nos enfants. Il y a urgence. Les constats sont connus.

 

Le Contrat pour l’Ecole ne fait pas de promesses en l’air. Il s’articule autour de 10 priorités.

Pour chacune d’elles, les mesures sont chiffrées et programmées. Les 10 priorités sont :

  1. Plus d’enseignants pour nos enfants
  2. Garantir à chaque jeune la maîtrise des compétences de base
  3. Orienter efficacement chaque enfant
  4. Choisir et apprendre un métier à l’école
  5. Mieux préparer les enseignants
  6. Doter les élèves et les enseignants des outils du savoir
  7. Valoriser les enseignants
  8. Piloter nos écoles en permanence
  9. Non aux écoles ghettos !
  10. Renforcer le dialogue écoles-familles

 

Avec ce Contrat pour l’Ecole, nous disposons d’un instrument sérieux pour recréer pas à pas les conditions de la confiance, pour que chacun se sente bien dans l’école, à commencer par ceux qui en ont fait leur vocation.

Cette ambition s’est traduite en budget. Au-delà des apports pour la revalorisation salariale du personnel enseignant (389 millions € à l’horizon 2010), de l’augmentation des subventions de fonctionnement des écoles (173 millions € à l’horizon 2010), de la majoration des moyens consacrés aux bâtiments scolaires (37 millions € à l’horizon 2010), ce sont quelque 40 millions € supplémentaires que ce Contrat pour l’Ecole mobilisera annuellement.