Actualité: Actu

Intelligence Artificielle: pourquoi il faut toujours cultiver l’Intelligence Humaine / pour aller plus loin

Intelligence Artificielle: pourquoi il faut toujours cultiver l’Intelligence Humaine / pour aller plus loin

Sommaire du dossier

LIVRES

21 Leçons sur le 21e siècle et Homo Deus, Y. N. Harari, Albin Michel, Paris, 2017 et 2018

Les livres de l’historien Y. N. Harari connaissent un succès planétaire. Ils sont clairs, faciles à lire, souvent assez drôles, mais ces avantages attirent également les critiques: il est accusé d’être trop schématique, péremptoire ou caricatural. Ils ont le mérite, à mon avis, de populariser un grand nombre d’idées intéressantes sur l’IA, entre autres thèmes. Dans Homo Deus, l’auteur se livre à des spéculations sur les possibles trajectoires de l’humanité acquérant la maîtrise d’une IA de plus en plus perfectionnée.

Dans 21 Leçons sur le 21e siècle, il s’interroge sur les défis actuels posés par ces possibles avenirs: guerres, crise écologique, enseignement, etc. Curieusement, l’auteur est adulé par les stars de la Silicon Valley, alors qu’il annonce que leurs technologies peuvent apporter rien de moins que “la fin de l’humanisme”. Ce “malentendu Harari” tient peut-être au fait que l’auteur semble parfois faire des prédictions enthousiastes, alors que son but (dit-il) serait au contraire de dépeindre un avenir possible en espérant que cela donne envie aux lecteurs et lectrices d’agir pour l’éviter.

 

L’intelligence artificielle n’existe pas, L. Julia, First Editions, Paris, 2019

Le titre provocateur du livre de L. Julia (L’intelligence artificielle n’existe pas) nous résume d’emblée son propos: les robots tueurs, ce n’est pas pour demain! L’auteur démystifie efficacement l’IA en montrant où en sont les recherches et les perspectives. Il se veut rassurant (“nous gardons la main sur nos créations”, dit-il en substance): un optimisme à mon avis criticable. Certes, les robots tueurs ne sont pas là, mais les millions de personnes diagnostiquées accro à leur smartphone “gardent-elles vraiment la main”?

 

Éloge du Carburateur, M. Crawford, La Découverte, Paris, 2010

“Ne vous emballez pas trop pour le monde virtuel, le monde réel est bien plus passionnant”, dit en substance M. Crawford. Dans Éloge du Carburateur, il explique de façon drôle, passionnante et originale, comment, dans un monde où de nombreux métiers intellectuels deviennent mécanisés et dénués de sens, un certain type de travail manuel représente une des meilleures options pour redonner de la valeur à son existence et de l’épaisseur à la société. Un livre absolument rafraîchissant, optimiste et radical, qui a sans doute suscité plus d’une vocation.

SCIENCE-FICTION

Qui sait si, comme souvent, ce n’est pas la littérature et le cinéma qui nous en apprennent le plus sur le monde? C’est poétique, ça fait rêver et réfléchir, et c’est peut-être plus instructif: les fameuses utopies ou dystopies, 1984 (Orwell), Le Meilleur des Mondes (Huxley), Fahrenheit 451 (Bradbury), 2001, Odyssée de l’Espace (Clarke), Malevil (Merle), les livres d’Asimov: tous ces classiques ou presque ont donné des films célèbres.

Plus proche de nous, la série Black Mirror présente des dystopies d’autant plus glaçantes qu’elle sont techniquement à portée de main, ou presque. À ne pas voir si on n’a pas le cœur bien accroché, ou si on présente une tendance au pessimisme…

SITE CRITIQUE

PMO, groupe de technos-critiques de Grenoble, enquête sur une foule de techniques, en particulier la convergence NBIC (numérique – biologique – technologie de l’information – sciences cognitives) et ses conséquences, comme le transhumanisme. On reproche souvent à PMO un ton désagréable d’oiseau de mauvaise augure ou de Cassandre, mais il faut 1) reconnaître que leurs informations sont de qualité, et 2) toujours se rappeler que Cassandre avait raison.
www.piecesetmaindoeuvre.com

DOCUMENTAIRE

L’intelligence artificielle va-t-elle nous dépasser? G. Depardieu, T. Martin, 2018 Un documentaire d’Arte résume l’histoire de l’IA et quelques-uns de ses enjeux, mais sans s’appesantir (seulement quelques secondes à la fin) sur le phénomène de perte du libre arbitre présenté dans ce dossier.