Actualité: Actu, Education - Enseignement, Supérieur-universitaire

Haut taux de participation et de réussite dans le supérieur

Haut taux de participation et de réussite dans le supérieur
Le Conseil des Recteurs francophones (CRef) a dressé le bilan de cette période universitaire « sans précédent » face à la crise sanitaire liée au covid-19.

« Le passage au distanciel a été un choix posé avec l’objectif de maintenir nos étudiantes et étudiants dans une dynamique d’apprentissage et de leur permettre de terminer leur quadrimestre, alors que la seule alternative était l’arrêt total des activités. » Le Cref qualifie ce changement de « difficile » tant pour les étudiant·e·s que pour les enseignant·e·s et ayant affecté « la qualité de l’enseignement » qui a été « variable avec parfois des situations difficiles ».

Pour cette session 2019-2020, le taux de participation est de 89% contre 86% en 2018-2019 et 87% pour les années 2017-2018 et 2016-2017.

Pour ce qui est du taux de réussite aux examens, il est de 77% pour cette session de 2019-2020 contre 68% en 2018-2019 et 2017-2018 ou 69% pour la session de 2016-2017.

« On constate que tant le taux de participation et le taux de réussite de cette année sont significativement supérieurs à ceux des dernières années. Les interprétations possibles de ce constat sont multiples, mais on peut néanmoins conclure que ce quadrimestre marqué par la covid-19 n’a pas été perdu pour nos étudiantes et nos étudiants, au contraire. Une note positive au terme d’un quadrimestre particulièrement éprouvant pour toutes et tous. » conclut le Conseil des Recteurs.

Du côté des données collectées par la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), même constat avec, dans l’ensemble des six universités francophones, un taux de réussite qui progressé de 9% en moyenne.

Dans les Hautes écoles et les écoles supérieures des arts, le taux de réussite augmente aussi, de 5 à 10%. La ministre conclut que : « la crainte d’une augmentation de décrochage ne s’est heureusement pas matérialisée (…) Les chiffres semblent même indiquer le contraire. Les étudiants ont fait preuve de résilience dans des conditions difficiles, et la consigne de bienveillance adressée aux professeurs, eu égard aux circonstances particulières, a été respectée ».