Actualité: Emploi et Formations, La Ligue

Former et accompagner à l’animation socioculturelle

Former et accompagner à l’animation socioculturelle
De septembre à décembre 2017, la Ligue a initié une nouvelle formationde longue durée consacrée aux métiers socioculturels. Elle s’adresse aux personnes sans emploi de la Région de Bruxelles-Capitale qui souhaitent  acquérir les compétencesleur permettant travailler dans le secteur socioculturel. Soutenue par le Fonds Social Européen (FSE) dans le cadre de l’appel à projet «Investir les métiers de la culture», la formation «Animer, former,  organiser, faire de la vidéo dans le secteur socioculturel» aura à nouveau lieu à partir de septembre 2018.

Nombreux sont les programmes de formation à l’animation socioculturelle en région Bruxelloise, de courte ou de longue durée, avec ou sans certification. Elles reflètent la disparité des profils et des parcours dans l’animation socioculturelle: de l’animateur-gestionnaire de projets socioculturels à l’animateur spécialisé dans une discipline artistique, un public ou des techniques bien spécifiques. Il  n’est pas toujours  aisé de s’orienter dans ce champs des possibles pour trouver le programme adapté à ses besoins et à son projet professionnel.

Ces formations, aussi diverses soientelles, sont toutefois cultivées dans un terreau  commun qui  comprend les valeurs et les objectifs que défendent les associations en éducation permanente: l’analyse  critique de la société, la stimulation  d’initiatives démocratiques et collectives, le développement  de la citoyenneté active et  des droits  sociaux et culturels, cela  dans une perspective d’émancipation.

La Ligue a voulu ajouter, sur base de ses propres ressources, une «nouvelle corde» à son programme de formations, à  destination des demandeur.se.s d’emploi de la Région bruxelloise. Il s’agit d’un programme qui se veut accessible à toute personne, avec ou sans qualification, ayant une connaissance suffisante du français pour pouvoir  suivre, comprendre et s’impliquer activement lors les journées de formation. Après une première partie consacrée à la détermination de projet professionnel, et une formation générale d’animateur de projet socioculturel, les stagiaires  ont par la suite  l’occasion de s’orienter vers des «spécialités» représentatives de quatre facettes des métiers du secteur socioculturel, à savoir: animateur/trice socioculturel de terrain, animateur/trice-formateur/trice, animateur/trice de seconde ligne dans les institutions, animateur/trice d’ateliers vidéo.

Un partenariat fructueux

Pour réaliser ce nouveau projet, la Ligue s’est entourée de deux partenaires de choix: la Mission Locale de Bruxelles et le Centre Vidéo de Bruxelles.

Spécialisée dans l’accompagnement et  l’insertion professionnelle, la Mission Locale de Bruxelles a apporté son expertise tout au long du processus en mettant en place des séances collectives et individuelles comprenant un bilan de compétences, une réflexion sur la détermination d’un projet professionnel, l’analyse d’offre d’emploi du secteur socioculturel et l’adaptation à celles-ci de la  recherche d’emploi des stagiaires. La Ligue a  proposé en parallèle un accompagnement spécialement orienté vers la recherche de stages en  associations ou en institutions du secteur non-marchand.

Le Centre Vidéo de Bruxelles (CVB) est un acteur incontournable de l’animation et de l’éducation permanente. Atelier de production vidéo implanté à  Schaerbeek depuis plus de quarante ans, il organise toute l’année des ateliers qui s’ancrent dans une logique plus large de projet collectif. Dans la démarche du CVB, l’expression citoyenne, la rencontre et le développement  du lien social sont donc fondamentaux. L’équipe

du CVB anime le volet «vidéo» de la formation avec ses outils de création et de réflexion audiovisuels au service de la vie associative. Le partenariat entre la Ligue, la Mission Locale et le CVB s’est avéré une réussite dans la  réalisation de la formation et de l’accompagnement, et a concrétisé une envie de longue date au sein de la Ligue de créer des projets liant le secteur de l’éducation permanente avec celui de l’insertion socioprofessionnelle.

Quels résultats?

Pour notre session 2017, 41 stagiaires ont démarré la formation en septembre et presque toutes et tous l’ont poursuivie jusqu’à  son terme. Pendant et  à l’issue du programme, les stagiaires ont bénéficié d’un accompagnement  par les chargé.e.s de projets de  la Ligue dans la recherche d’un stage en milieu socioculturel. Au final, 24  participant.e.s à la formation  ont effectué un stage d’observation  d’au moins 36 heures dans des institutions culturelles, d’éducation permanentes ou sociales. Tout au long du processus, La Mission Locale a également accompagné les stagiaires dans leur recherche d’emploi, par des séances de coaching en groupe et en entretiens individuels (un suivi toujours accessible aux stagiaires qui le désirent après la formation).

À l’issue de la formation, plusieurs opportunités s’offrent aux stagiaires. Si quelques-un.e.s ont déjà la  chance de trouver un  emploi en cours ou à l’issue de la formation, la majorité du groupe est boostée par  l’énergie de la formation, tant par ses contenus que par la dynamique  de groupe engendrée. Outre les compétences en techniques d’animation, communication et  gestion, les stagiaires ressortent avec une  vision éclairée de  ce que représentent le  secteur associatif et ses différents métiers. Pouvoir décrire son  «offre d’emploi idéale» et être capable de constituer son propre carnet d’adresses est un avantage supplémentaire dans la pertinence d’une recherche d’emploi. Les permanent.e.s de la Ligue et  de la Mission Locale peuvent aussi aider les stagiaires à s’orienter vers une autre formation certificative, pour approfondir leurs connaissances dans un domaine particulier. Lors de l’accompagnement, il s’agit aussi de soutenir, motiver et faire profiter les stagiaires de nos ressources, nos connaissances du secteur et nos réseaux de sociabilité.

L’expérience du projet pilote et l’édition 2018

Cette première expérience représentait un vrai challenge pour la Ligue, et la formation entamée en 2017 s’est rapidement enrichie d’une dimension excitante d’expérimentation.Nous avons rencontré un public diversifié,  multiculturel,avec des parcours parfois très différents, mais la symbioses’est opérée dans les groupes au fil de ces quatre mois de formation. L’importance des échanges et de l’écoute, un aller-retour constant entre la théorie et la pratique et  un accompagnement bienveillant constituaient quelques autres ingrédients clés pour faire de ce projet pilote une réussite. L’édition 2018 de la formation débutera au mois de septembre après une première séance d’information le mardi 26 juin à la Mission Locale de Bruxelles.

Iouri Godiscal, secteur formation de la Ligue de l’Enseignement et de l’Education permanente

 

Pour plus d’informations sur la formation: Animer, former, organiser ou faire de la vidéo dans le secteur socioculturel 


Animer, former, organiser, ou faire de la vidéo dans le secteur socioculturel 1

Le projet est organisé en quatre phases qui se dérouleront entre le 17 septembre et le 21 décembre 2018.
a) Détermination de projet professionnel: accompagnement collectif et détermination de projet en co-animation entre la Mission Locale pour l’Emploi de Bruxelles-Ville et la LEEP (36h)

b) Formation d’animatrices et d’animateurs de projets socioculturels: la communication et l’animation en groupe; la construction d’un projet (analyse du contexte, de la demande et des besoins, définition des objectifs, identification des obstacles; évaluation et contrôle par les objectifs, choisir les moyens, budgéter, faire un planning, clarifier son projet personnel, les spécificités du socioculturel. Animé par la LEEP (tronc commun de 63H)

c) Au choix, l’une des formations spécialisées (84H):

  • Animatrices et animateurs socioculturels de terrain: techniques d’animation pour briser la glace, animer la créativité en groupe, débattre en groupe, prendre des décisions et s’organiser en groupe, développer la coopération et la mobilisation d’un groupe dans des processus de changement et d’émancipation. Animé par la LEEP.
  • Animatrices et animateurs formateurs: les méthodes d’apprentissage pour adultes, l’analyse de la demande, l’offre de formation, la clarification des objectifs d’apprentissage, le plan de formation, le niveau d’intervention propre à la formation; le séquençage; la relation entre formatrice/teur et apprenant(e); évaluer et contrôler les apprentissages, clarifier son projet personnel. Animé par la LEEP.
  • Animatrices et animateurs de seconde ligne dans les institutions: le secrétariat (communication interne et externe; organisation; planning et  agendas; classer; correspondre); éléments de comptabilité (l’organisation de la comptabilité: facturiers, livres de caisse et de banque; les subventions, les notes de créances; le système comptable (charges, produits, résultats, bilan; créances, dettes, cash); les relations avec les pouvoirs subsidiant (les compétences des pouvoirs publics, articles budgétaires, subventions ordinaires et extraordinaires, dossiers justificatifs et rapports d’activité) et de gestion du personnel (le contrat, la formation, le salaire; le règlement  du travail; les CCT applicables dans la CP329; engagement et licenciement; temps de travail; politique de bien-être au travail; le rôle des partenaires sociaux. Animé par la LEEP.
  • Animatrices et animateurs d’ateliers vidéo: initiation théorique et pratique au son, à l’image, au tournage, au montage; qu’est-ce qu’un atelier vidéo?; l’animation d’un projet vidéo en groupe; le choix des méthodes en fonction du public; l’articulation du processus collectif  et de la réalisation vidéo; l’évaluation du projet collectif et de la réalisation; la production et la budgétisation d’un projet d’atelier vidéo. Animé par le CVB.

d) Accompagnement vers le stage et la recherche d’un emploi ou d’une formation qualifiante: L’accompagnement se fait en groupe et individuellement, par spécialisation; il est centré sur la maturation du projet personnel, la valorisation des compétences acquises et l’identification des compétences qui restent à acquérir; il comprend la recherche du stage, la mise en stage et l’évaluation du stage avec l’institution accueillante; l’accompagnement individuel dans les démarches vers l’emploi ou la formation (par la Mission Locale pour l’Emploi de Bruxelles-Ville , la LEEP et le CVB).

Au terme du projet, les  participant(e)s auront clarifié leur projet personnel, acquis des compétences de  base dans les métiers de l’animation  socioculturelle, établi des  relations d’entraide et de  coopération avec le groupe d’apprenant(e)s, effectué  un stage  (bénévole) de courte  durée dans une institution associée, activé une démarche de recherche d’emploi ou de formation certifiante.

Conditions de participation: 

  • Etre demandeuse ou demandeur d’emploi inscrit(e) chez Actiris
  • Ne plus être en âge de scolarité ou étudiant.e; ne pas être retraité.e ou avoir plus de 65 ans;
  • Avoir une connaissance suffisante du français pour pouvoir suivre la formation activement;
  • Souhaiter travailler dans le secteur socioculturel et s’engager à suivre la formation du début à la fin

La formation est gratuite et les frais de déplacement en transport en commun sont remboursés.

Inscriptions:
Pour vous inscrire à la séance d’information, utilisez le formulaire en ligne sur notre site:
www.ligue-enseignement

Vous pouvez aussi contacter Iouri Godiscal pour toute information complémentaire iourigodiscal@ligue-enseignement.be – T. 02.511.25.87

1. Ce programme vous est proposé grâce au soutien du Fonds Social Européen (FSE) qui co-finance ce projet dans le cadre de la Mesure 2 (Former et soutenir les demandeurs d’emplois et les personnes fragilisées en vue de  leur insertion dans le marché de l’emploi) de l’axe 3 de son action pour une société inclusive et l’emploi, avec le Service de l’éducation permanente du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie Bruxelles (FWB).