Richesse et pertinence de l’Approche centrée sur la personne

Richesse et pertinence de l’Approche centrée sur la personne

Nele Lavachery
Formatrice et psychothérapeute
Caroline Rivière
Psychologue, superviseuse d'équipe dans le domaine non-marchand
Carl Rogers (1902-1987) a exercé une influence fondamentale sur les métiers de la relation. Il reste pourtant peu et mal connu, tant du grand public que des professionnels. Il en va de même des autres grands représentants du courant de la psychologie humaniste tels A. Maslow, E. Fromm, T. Gordon, M. Rosenberg, F. Perls et P. Goodman, régulièrement cités mais souvent schématisés ou caricaturés.

La formation que nous vous proposons est une porte d’entrée dans l’univers de l’Approche centrée sur la personne de Carl Rogers. Elle s’adresse à toute personne dont la profession revêt une dimension relationnelle : assistants sociaux, psychologues, éducateurs, accueillants d’enfants, thérapeutes, formateurs, animateurs, responsables d’équipes, soignants, enseignants, managers, coaches…

Carl Rogers définissait la relation d’aide comme « des relations dans lesquelles l’un au moins des deux protagonistes cherche à favoriser chez l’autre la croissance, le développement, la maturité, un meilleur fonctionnement et une plus grande capacité d’affronter la vie. L’”autre”, dans ce cas, peut être soit un individu, soit un groupe” (in Le développement de la personne, éd. Dunod, p. 29).

Dans son approche thérapeutique, Rogers suggère de se centrer, moins sur la problématique que sur la personne du client et de développer la relation par des attitudes fondée sur la congruence, c’est-à-dire l’accord avec soi-même (ou pour mieux dire, par la coïncidence entre ses besoins, ses désirs, la conscience qu’il en a et l’expression qu’il en donne, qui incite le client à déjouer ses propres mécanismes de défense et à rétablir sa propre congruence) ; la compréhension empathique (c’est-à-dire la capacité à se mettre à la place du client, à entrer dans son univers et ses sentiments, en cherchant à les voir du même point de vue que lui) ; l’acceptation positive inconditionnelle de l’autre, moteur du changement de la personne.

A partir des expériences vécues durant la formation, nous partirons à la découverte des attitudes et des postulats de base de cette approche.

Il s’agira ensuite de travailler et d’intégrer les attitudes qui permettent au professionnel d’assoir le socle sur lequel établir une relation authentique et une véritable alliance avec le bénéficiaire.

Par ailleurs, la formation contribuera au développement de l’intelligence émotionnelle, de l’assertivité et de l’autonomie de chacun-e. Elle resituera l’approche de Rogers dans le courant plus large de la psychologie humaniste.

Objectifs :

La formation a pour objectifs d’introduire les participant-e-s à l’approche centrée sur la personne de Carl Rogers et de développer leurs aptitudes relationnelles dans la relation d’aide. La formation visera en particulier les objectifs suivants :

  • Améliorer la qualité de son relationnel professionnel (travailler l’ouverture à l’autre et à soi ; se sentir plus en confort et plus authentique dans ses échanges ; asseoir son assertivité et poser plus facilement ses limites ; se prémunir contre l’usure professionnelle).
  • Créer une alliance de travail avec l’usager (Nourrir et développer sa congruence ; être capable de s’ajuster à la personnalité et à la demande de l’usager ; oser aborder des thématiques délicates ; développer sa capacité à traverser les moments d’ambiguïté ou d’inconfort).
  • Développer son intelligence émotionnelle et favoriser celle du/des bénéficiaires.
  • Accompagner l’usager dans la croissance de son autonomie.

Contenus :

  • Réflexion autour du sens de la relation d’aide.
  • Attitudes et techniques relatives à l’écoute active.
  • Découverte de la notion de congruence : sur base de ce que j’éprouve, que dire, comment le dire, à quel moment et pourquoi ?
  • Mise en pratique de l’empathie dans la relation d’aide : qu’est-ce exactement que l’empathie et en quoi est-elle un outil de travail ? Comment faire lorsqu’on ne se sent pas en empathie ? Ou trop en empathie ? Comment éviter d’être débordé?
  • Réflexions autour de la notion de confiance : en quoi est-elle un incontournable dans la relation d’aide ?
  • Découverte et expérimentation de la considération positive inconditionnelle : travail sur les jugements, les projections, les normes, les interprétations.
  • Qu’est-ce que la « tendance actualisante», comment se manifeste-t-elle et comment la soutenir ?

Méthodologie :

Eléments théoriques illustrés, réflexions autour de textes, ateliers expérientiels, mises en perspectives, travail individuel et en groupe, partages d’expériences, ateliers expérientiels, mises en pratique concrètes de situations vécues ou probables.