Entretiens d’aide et interventions : le cadre et la psychologie positive comme outils de progrès

Entretiens d’aide et interventions : le cadre et la psychologie positive comme outils de progrès

Caroline Rivière
Psychologue, superviseuse d'équipe dans le domaine non-marchand
Dans le secteur de la relation d’aide, on dit que le cadre est « muet » tant que le travail d’accompagnement peut se faire sereinement et sans difficultés. Il n’en est pas de même lorsque des problèmes divers et variés se posent au cours de ce travail : le mal-être qui en découle affecte tant le professionnel que le bénéficiaire, et peut même mener à une dégradation, voire à un arrêt de la relation d’aide. La clarification du cadre de travail dans la relation d’aide et les apports de la psychologie positive peuvent nous aider à améliorer la qualité de l’intervention.

Tel est l’objet de cette formation.

– Qu’est-ce que le cadre de travail dans une relation d’aide ? Qu’y met-on ? Qu’est-ce qui est important, tenant compte du travail à mener et des besoins du professionnel ?

– Comment décoder les adhésions ou refus du bénéficiaire, nommés ou sous-entendus, au cadre qui est posé ? Quels sont les points du cadre plus difficiles à mettre en pratique ?

– Comment formuler les limites faisant partie du cadre de travail ? Comment y revenir lorsque le respect de celles-ci pose problème ?

– Les apports de la psychologie positive (forces de personnalité, perception du futur, meilleur soi possible, exercices de gratitude, augmentation de la qualité de vie, travail sur le sens…)

– Réorienter sa pratique et travailler autrement avec les personnes que l’on accompagne.

Méthode :

Discussions en groupes et sous-groupes, brefs exposés théoriques et utilisation d’outils pratiques Intégration par chacun des nouvelles pratiques proposées au cours d’exercices Analyse de situations amenées par les participants et de situations fictives pouvant se poser à chacun et pistes d’intervention