Actualité: Actu, Education - Enseignement, Enseignant-e-s, Formation des enseignants, Politique

Formation initiale: refus de démocratie au Parlement ?

Formation initiale: refus de démocratie au Parlement ?

Les discussions internes autour du projet de réforme de la Formation initiale du ministre de l’Enseignement supérieur tournent au vinaigre.

Au moment de son inscription à l’agenda du Parlement à la fin du mois d’octobre, l’ensemble des partis de l’opposition MR, Écolo et DéFi avait immédiatement demandé à pouvoir procéder à une série d’auditions avant de discuter en profondeur de ce texte de 160 pages. Dans la foulée, et après interruption de séance et discussions houleuses dans les couloirs du Parlement, MR et Ecolo avaient annoncé le dépôt de 7 amendements au projet et introduit une demande d’avis dans les 30 jours au Conseil d’Etat, reportant ainsi tout vote sur le texte à 2019.

A présent, la communication a littéralement été interrompue entre la majorité PS-cdH et les deux principaux partis de l’opposition : MR et Ecolo. Et pour cause, la majorité a refusé d’organiser parallèlement à l’examen du projet, des auditions des acteurs de l’éducation.

Selon le MR et Ecolo, ce projet d’envergure est attendu depuis dix ans et mérite un retour de ces acteurs de terrain. Les deux partis ont dès lors décidé d’organiser, eux-mêmes, des auditions au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles afin de pouvoir orienter leur vote en pleine connaissance de cause. Ils entendront des étudiant·e·s, des hautes écoles, des réseaux et des pédagogues ce vendredi 23 novembre 2018.