Actualité: Education - Enseignement, Pacte pour un enseignement d'excellence

Du nouveau pour la rentrée 2019-2020

Du nouveau pour la rentrée 2019-2020
L’année scolaire 2019-2020 sera marquée par la mise en œuvre de diverses mesures du Pacte d’excellence.
Formation au nouveau référentiel en maternelle, engagement de logopèdes, possibilité d’heures supplémentaires pour les profs dans les cours en pénurie, autonomie progressive du réseau WBE…Les mesures sont nombreuses!

Une dizaine de mesures impacteront profondément le système éducatif :

 
  • La charge des enseignants: le travail des professeurs sera désormais organisé en cinq types de tâches : le travail en classe, le travail pour la classe presté de manière individuelle, la formation en cours de carrière, le travail collaboratif et le « service à l’école et aux élèves ».

 

  • La formation continuée: le décret prévoit la possibilité d’ajouter deux demi-journées supplémentaires de formations des enseignants en dehors du temps scolaire (le mercredi après-midi, le samedi…) aux six demi-jours par an durant le temps scolaire.
 
  • L’école maternelle entièrement gratuite: dès cette rentrée scolaire, les parents d’enfants inscrits en maternelles ne devront plus acheter de matériel scolaire. Ils ne devront fournir qu’un cartable, un éventuel plumier non garni, une tenue sportive, ou encore le repas et des collations. Il reste toutefois des exceptions : la surveillance des temps de midi et certaines activités culturelles ou sportives (la piscine…). Pour ces dernières, la facture sera plafonnée à 45 euros/an.
 
  • Une prime pour l’équipement informatique: les enseignants recevront désormais automatiquement une prime forfaitaire de 100 euros par an (immunisée fiscalement) leur permettant d’acheter et d’amortir – au moins partiellement – leurs achats informatiques et/ou leur connexion internet privée. Les écoles recevront, elles, progressivement du nouveau matériel informatique entre 2019 et 2021.
 
  • Deux dixièmes pour les directeurs du fondamental: avec cette mesure, les directeurs de l’enseignement fondamental (maternel et primaire) gagneront enfin le même salaire que les directeurs de l’enseignement secondaire inférieur (qui ont, à-priori la même formation). Il aura fallu 15 ans pour réparer ce déséquilibre qui concerne 2360 directeurs.
 
  • Un staff de DCO, des inspecteurs plus discrets: la mise en œuvre de la première vague des plans de pilotage implique pour les écoles de se fixer des objectifs locaux en termes de redoublement, de maîtrise de certaines matières, de connaissance de la langue maternelle… Objectifs qui sont officialisés dans un contrat signé entre l’école et la Fédération Wallonie-Bruxelles. Des « délégués aux contrats d’objectifs » (DCO) sont chargés de veiller à leur application. Cinquante-trois DCO sont en fonction depuis la fin de l’année 2018-2019 mais 35 supplémentaires seront engagés au printemps 2020. Le rôle des inspecteurs « traditionnels » sera également profondément modifié : l’inspecteur ne viendra plus tous les trois ans dans les classes pour contrôler le niveau des études ; il n’interviendra que si un dysfonctionnement a été signalé.
 
  • La remédiation à l’essai en début de secondaire: le Pacte prévoit des programmes de remédiation afin de lutter contre l’échec et le redoublement. Une expérience pilote va débuter cette année dans les deux premières années du secondaire. Un peu plus de 400 enseignants, répartis dans 116 équipes multidisciplinaires (français, maths, langues et sciences), seront investis dans 38 écoles.
 
  • 170 logopèdes en maternelle: la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé l’engagement, au premier septembre, de 170 logopèdes qui travailleront sous la responsabilité des centres PMS et se rendront dans les écoles pour aider les enseignantes et enseignants à repérer les difficultés des élèves. Elles collaboreront avec les équipes éducatives pour mettre en place les différenciations, remédiations et aménagements nécessaires mais, en aucun cas, elles n’effectueront du travail individuel.
 
  • Un patron pour WBE (Wallonie-Bruxelles Enseignement): afin de pallier aux incohérences du système, le réseau WBE (le réseau officiel) sera désormais géré dans une structure de type OIP (organisme d’intérêt public) et non plus par le ou la ministre de l’enseignement. L’autonomisation du réseau WBE scindant ainsi les rôles de pouvoir organisateur et régulateur de la Fédération Wallonie-Bruxelles. L’administrateur général de Wallonie-Bruxelles Enseignement sera Renaud Witmeur (l’actuel patron de la Sogepa).
 
  • Des heures supplémentaires sur base volontaire: afin de pallier un minimum au problème de pénurie d’enseignants, un professeur pourra désormais prester jusqu’à 4 périodes supplémentaires rémunérées au même barème. Il sera également possible d’ouvrir une activité d’encadrement pédagogique : par exemple, engager un éducateur pour encadrer les élèves pendant que ceux-ci font des exercices fournis par un autre enseignant de l’équipe.
 
Source: Le Soir, « Rentrée scolaire: les dix mesures qui vont impacter l’école », 2/09/2019
https://plus.lesoir.be/245214/article/2019-09-02/rentree-scolaire-les-dix-mesures-qui-vont-impacter-lecole